Batterie & percussions

Composition d’une batterie


Mais en faites, comment s’appelle les différents éléments d’une batterie ? Voici un petit guide pour vous y retrouver !



Les fûts de la batterie

Premier élément constitutif dès les débuts de la batterie, les fûts sont de forme cylindrique, ouverts des deux côtés et sur lesquels sont tendues des peaux retenues par des cercles métalliques. C’est une caisse de résonance de l’instrument.

À l’origine, le fût ou tambour était constitué de peaux animales, rendant son accordage difficile.

La grosse caisse

Jouer de la batterie, c’est d’abord savoir taper sur la grosse caisse.

La grosse caisse ou bass drum en anglais, est l’élément le plus imposant de la batterie. C’est le fût qui possède le son le plus grave.

Elle est posée sur le flanc, la peau faisant généralement face au public. On retrouve d’ailleurs très souvent le nom du groupe imprimé sur la peau de la grosse caisse.

La grosse caisse standard fait 22” mais il est possible d’en trouver des plus grandes et des plus petites. Plus elle est grande, plus le son est grave.

On joue de la grosse caisse avec une pédale au pied droit pour les droitiers et au pied gauche pour les gauchers. C’est l’élément qui marque les temps forts du rythme.

Dans le style de musique metal, il est possible de trouver soit deux grosses caisses, soit une double pédale, permettant d’augmenter allègrement la vitesse de frappe du drummer sur la grosse caisse.

Les toms

Une batterie standard est aussi constituée de trois toms :

  • Un tom aigu ou alto,
  • Un tom medium,
  • Un tom basse.

On les dispose dans l’ordre, du plus aigu au plus grave, de gauche à droite pour les droitiers et l’inverse pour les gauchers.

Les toms aigu et medium sont placés au-dessus de la grosse caisse, suspendus, tandis que le tom basse est posé au sol.

Comme pour la grosse caisse, plus le tom est petit, plus il est aigu, plus il est grand, plus il sonne grave. La profondeur du tom joue également sur la hauteur du son qu’il donnera.

Deux peaux constituent les toms : une peau de frappe et une peau de résonance plus fine qui fait vibrer le son.

La caisse claire

Apprendre la batterie, c’est aussi apprendre la rythmique à la caisse claire.

La caisse claire est un fût horizontal, peu profond, posé entre les jambes du batteur, légèrement sur la gauche pour les droitiers, légèrement sur la droite pour les gauchers.

En bois ou en métal, elle produit le son le plus aigu de tous les fûts.

Elle est constituée de deux peaux, une pour la frappe et une pour la résonance mais également d’un timbre : une partie faite de plusieurs fils métalliques située sous la peau de résonance. Il permet de donner un son encore plus aigu à la caisse claire.

En anglais, elle est appelée snare drum.

Plusieurs tailles existent :

  • Standard : d’un diamètre de 14” et d’une profondeur comprise entre 4,5” et 8″,
  • Piccolo : d’un diamètre de 14” et d’une profondeur comprise entre 3” et 4″,
  • Soprano : d’un diamètre compris entre 10″ et 12″ et d’une profondeur comprise entre 5” et 7″.

Cet instrument de percussion possède des sonorités uniques, permettant de créer le son de la batterie dans son ensemble.

Les cymbales de la batterie

Dans un magasin de musique, vous devrez également choisir des cymbales pour constituer votre batterie percussion. Les cymbales donnent de la couleur et de la finesse au jeu du batteur. Chacune possède un son propre, reconnaissable entre mille par les connaisseurs.

Le charleston

Appelé hi-hat en anglais, le charleston ou charley pour les intimes, est composé de deux cymbales retournées l’une sur l’autre et actionnées par une pédale. Il mesure entre 10″ et 15″.

Situé généralement à gauche pour un droitier et à droite pour un gaucher, le batteur s’en sert pour marquer la base d’un morceau, le tempo.

Le charley peut être utilisé dans différentes positions, modulant ainsi le son : fermé, ouvert ou mi-ouvert.

Les cymbales ride

La cymbale ride peut remplacer le charley en étant utilisé pour marquer le tempo.

La cymbale ride existe avec ou sans dôme (flat) et avec des rivets. Elle mesure entre 18″ et 24″.

Il est possible de la frapper avec l’olive de la baguette sur le dessus, avec la tranche de la baguette sur le bord (au risque de casser sa baguette) ou avec l’olive sur le dôme pour obtenir un son plus rond.

Elle est généralement positionnée sur la droite du batteur.

Les cymbales crash

Bien plus fine que la ride, la cymbale crash est utilisée pour accentuer des temps ou amener une nouvelle mesure. Elle tient son nom du bruit qu’elle fait.

La cymbale crash mesure entre 14″ et 18″. Elle est généralement positionnée à la gauche du batteur.

Les cymbales splash

Plus petite que la ride et la crash, elle tire également son nom du bruit qu’elle provoque. Elle mesure entre 6″ et 10″ et est plus rare dans le jeu des batteurs.

Les autres cymbales

Il existe bien d’autres cymbales farfelues qui permettent d’obtenir des sons différents. Les cymbales trouées, les cloches, les octogonales… L’imagination de certains va très loin !

Les accessoires de la batterie

Ils n’ont d’accessoires que le nom, car en réalité si leur qualité n’est pas au rendez-vous, votre batterie n’ira pas bien loin !

Les pédales

La pédale de grosse caisse est généralement à double chaîne, avec une batte en feutre qui vient frapper la peau de la grosse caisse.

La double pédale se joue avec les deux pieds et possèdent deux battes pour multiplier par deux la vitesse de frappe.

La pédale de charleston permet quand à elle d’ouvrir ou de fermer les deux cymbales pour moduler le son obtenu.

Les pieds

Les pieds sont généralement constitués dans la partie inférieure de trépieds pour une plus grande stabilité.

Les pieds du tom basse et de la caisse claire sont également composés de trois branches qui viendront accueillir le tom ou la caisse claire sur la partie supérieure.

Enfin, les pieds de cymbales sont droits ou en forme de perche pour positionner les cymbales à la hauteur idéale.

Le tabouret

Certains batteurs jouent debout mais la majorité sont assis. Le tabouret de la batterie est constitué de trois pieds pour assurer une grande stabilité.

Il est en mousse pour ne pas se blesser, notamment si le batteur a tendance à “rebondir” dans le feu de l’action.