Documentation

Ibrahim Maalouf – Beirut


Ibrahim Maalouf est un célèbre trompettiste, arrangeur et producteur né le 5 novembre 1980 à Beyrouth au Liban. Sa musique se caractérise par un métissage culturel de Jazz et de musique Orientale, avec une touche de Rock ou même de musique électronique. Il excelle notamment dans la composition de musique de film, recevant en 2017 un César de la meilleure musique de film pour l’oeuvre Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson. Il est le fils de la pianiste Nada Maalouf et du trompettiste Nassim Maalouf, inventeur de la trompette à 4 pistons, permettant de jouer des quarts de ton.

Il attache beaucoup d’importance à l’enseignement de l’improvisation très présente dans ses musiques. Il est important de noter qu’il a été l’élève de l’incontournable Maurice André au conservatoire de Paris. Bien entendu, nous reparlerons de ce musicien franco-libanais !

Aujourd’hui nous allons nous intéresser à son œuvre majeure : « Beirut ». Ibrahim Maalouf est né en pleine guerre civile au Liban et sa famille est obligée de fuir pour la banlieue parisienne. À l’âge de 13 ans, Malouf part redécouvrir sa ville natale en écoutant le groupe Led Zeppelin. Sa balade dans les rues de Beyrouth fut pour lui si inspirante qu’il commença à composer dans sa tête une mélodie. Mais sa promenade qui se voulait paisible a été perturbée par la découverte des vestiges sanglants d’un attentat à la voiture piégée qui s’était produit quelques heures auparavant et laissé comme tel pour les besoins de l’enquête. 

Cette image qui témoigne de la violence des Hommes au sein de son pays de cœur fut un choc pour le musicien. En 2006, il décide de renouer avec cette histoire traumatisante en écrivant la mélodie qu’il composa dans les rues de Beyrouth, avec un hommage à Led Zeppelin à la fin du morceau.

Dans son œuvre « Beirut », Ibrahim Maalouf nous plonge dans les rues libanaises entre nostalgie, calme et frisson avec une explosion d’émotion lors du climax final.